Catégories
Pages
15/06/2014

CloudFlare lutte contre la censure

Depuis l’avènement du Web et son développement dans l’ensemble des pays du globe, l’activisme n’a cessé de croitre sur la toile. Mais ce n’est pas sans inconvénients, car si dans la vie réelle il est « relativement simple » de faire taire opposants, journalistes et artistes, c’est encore plus facile sur le net…
Une simple attaque par déni de service DDoS et le site visé est hors ligne en peu de temps, sans compter que dans des pays en guerre ou autre, les infrastructures ne sont pas toujours dimensionnées pour contrer ce genre d’attaque.

CLOUDFLARE

C’est pour lutter contre cette vérité que la société CloudFlare, active dans le domaine du CDN (Content Delivery Network) a annoncé le lancement du projet Galileo. Ce projet consiste en un partenariat avec une quinzaine d’organisations non-gouvernementale, afin de permettre à CloudFlare d’identifier et de protéger les sites web d’intérêt public. Parmi ces partenaires, nous retrouvons Mozilla, Free Press, l’ACLU, le Centre pour la Démocratie et la Technologie (CDT), etc.

GRATUIT

L’inscription à ce programme est gratuite, il suffit simplement de répondre aux divers critères fixés par la société tels que : l’engagement dans l’informations, la société civile ou politique, artistique, être assujetti à des attaques en ligne, être un organisme à but non-lucratif et bien évidement agir dans l’intérêt public.

Devant la censure grandissante de certains pays à l’encontre de cyber activistes, nul doute que ce service à un avenir tout tracé !

Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *